Air France, la nouvelle compagnie gabonaise

9 commentaires
Société

Plus d’informations : Ici et ici

Lorsque Air France a annoncé la baisse de ses tarifs à compter du 03 avril 2013 pour les vols entre la France et le Gabon ainsi qu’un vol quotidien entre les deux capitales, ma réaction a été : « Alléluia, je vais pouvoir aller au pays sans faire un jeûne forcé de 6 mois pour me payer un billet ». Mais quand on y regarde de plus près, Air France ne devient ni plus ni moins que la « compagnie nationale du Gabon » car elle effectue un vol direct au départ de la capitale gabonaise vers l’international, même si cela se limite à la France (ce qui ne change pas beaucoup de ce que faisait déjà feu Gabon Airlines !).

Déjà je ne m’explique pas le fait que nous n’avons pas/plus de compagnie aérienne avec des vols internationaux. Personne n’a l’air de se soucier de l’image que l’on renvoie, celle d’un pays qui fait de la « sous-traitance » pour une nécessité aussi élémentaire. Personne ne semble être gêné par le fait que des compagnies étrangères effectuent plus de vols internationaux au départ du Gabon qu’une compagnie nationale; encore faudrait-il que nous ayons une compagnie aérienne digne de ce nom.  Avec tous les discours qui ont été prononcés en faveur du développement du Gabon et la ferveur patriotique de certains, on aurait pu penser que quelqu’un se serait levé pour créer et gérer une compagnie aérienne nationale active et efficace, mais toujours rien à l’horizon. Si l’on devait mesurer le niveau de développement du Gabon en fonction de cet unique facteur,  nous ne serions pas prêts d’être considérés comme un pays développé. D’ailleurs, sommes-nous déjà considérés comme tel ?

Publicités
Publié par

Observatrice silencieuse, je relate aussi fidèlement que possible ce que j'observe.

9 thoughts on “Air France, la nouvelle compagnie gabonaise”

  1. la mauvaise gestion chronique de feu Air Gabon et Gabon Airlines n’ont fait que paver le chemin pour Air France. Business is business alors ils ont sauté sur l’occasion. maintenant on a « Air France Gabon »

    • M. M. A. D. dit :

      En même tant qui peut leur en vouloir ? Ils ont vu des opportunités et les ont saisies. L’aspect commercial avant tout ! Vive Air France Gabon 🙂

  2. SI quelqu’un a un topo sur le pourquoi de la chute de Gabon Airlines d’ailleurs, je suis preneur. Autant Air Gabon appartenait à l’état (donc à tout le monde et personne à la fois), autant pour gab airlines, boîte privée, y’avait bien un groupe de proprios qui n’avait pas forcément envie de gaspiller son pognon.

    En tout cas, bien triste histoire pour nous et tant mieux pour AIr France qui va se faire une ligne très rentable sans concurrence.

    • M. M. A. D. dit :

      Pour les raisons de la fermeture brutale et inexpliquée de Gabon Airlines, je suis aussi preneuse. Et si on peut m’expliquer par la même occasion comment on peut « oublier » de payer les réparations d’un avion de feu GA s’il vous plait ! Humiliation sans cesse.

  3. c est pcq ils ont vu la concurrence avc Turkish Airlines q ils ont baisse ls tarif, mais vrmt pitie pr feu Gabon airlines…

  4. Gabon airlines a ferme pcq ils n arrivaient plus a payer ts ls employes. Avec c bourgeois qui se tapaient le luxe d aller en wkd en mbeng com s ils prenaient un taxi course sans mm depenser un sou c normal q la compagnie chute financierement car y avait plus d entree.

  5. Loïc ZOTTA dit :

    Très bel article surtout celui sur Air France mais je dirai que c’est un problème d’homme. Il est en train de se créer une compagnie aérienne Air CEMAC j’ose espérer qu’elle aura une gestion un peu plus digne que ses prédécesseurs ! J’ai moi même jeté un regard sur la gestion de Gabon Airline elle était calamiteuse. Comment peut on engager tout se monde alors que la compagnie n’arrivait pas à faire le plein durant deux vols successifs. Il faut dénoncer c’est déjà une manière d’éveiller les consciences. Tout ce qu’il est important de savoir c’est qu’une entreprise avec des capitaux privés à besoin de rémunérer les capitaux investis par ses actionnaires. Je note néanmoins de nombreuses irrégularités: Avoir un siège sur les Champs Elysées je ne trouve pas ça indispensable; Tout ce personnel pour une aussi petite compagnie, excusez moi du peu en période creuse nous remplissons très rarement cet avion d’abord parce que nous ne sommes qu’un million et demi et que je ne pense pas qu’il y’ait 300 personnes qui voyageaient à chaque vol sur GA. On peut critiquer les prestations, les nombreux retards, les pannes, les hauts dignitaires de notre pays qui faisaient voyager leurs enfants, femmes et maîtresses à titre gratuit… Je puis vous dire que cette gestion scabreuse ne pouvait pas permettre d’entretenir une compagnie aérienne de manière pérenne. Maintenant, on ne pourrait pas ignorer le lobbying corosif exercé par Air France qui voyait en cette compagnie un réel manque à gagner et ce n’est nullement un hasard si toutes les compagnies nationales d’Afrique subsaharienne ont dans leur actionnariat des capitaux d’Air France … Suivez mon regard, comme dit Anne Roumanoff on ne nous dit pas tout !!!

  6. Air France est une compagnie privée avec des ambitions démesurée comme toutes les entité de son envergure. Elle se développera donc du mieux qu’elle pourra où elle trouvera des opportunités intéressantes, le social des gabonais, c’est pas son problème à la limite elle n’en a rien à faire. En fait si tu décortique tous les secteurs du pays tu verras que la perdition de l’économie est développée à divers niveau et à des degré différents. En tout état de cause, le constat sera le même, il n’y a aucune frontière entre la politique et l’économie. A la base cette frontière se veut très fine mais quand elle n’existe carrément pas on sombre dans des déboires tel que celui d’Air Gabon, la Poste, la CNSS et j’en passe. Alors on pourra faire couler toute l’encre du monde mais si on ne tu tue pas le mal à la racine on tombera toujours dans les mêmes travers, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Tant que les motivations seront purement fantaisiste c’est-à-dire réalisé à des fin purement égoïste, on n’aboutira à rien de grand. On pourra créer 1000 compagnie chaque années mais sans rigueur réelle…

    Pour faire de grande chose il faut avoir en plus de la volonté, de l’amour, ça génère un orgueil positive qu’on peu appelé aussi la fierté. Qui aime le Gabon? On aime tous ce que le Gabon peut nous apporter… On donne à qui nous donne de l’argent le monopole dans les secteur stratégique, on néglige les pans prioritaires d’une économie solide, on ignore les solution évidente comme l’énergie solaire pour palier à la sous capacité de nos installations électriques conséquence le gabonais moyen galère…Et il continuera de galérer pour la gloire de ceux qui décident.

Ton avis compte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s